Vous êtes ici : Accueil > Agenda > Publics et territoires > 14e Forum du Regard

14e Forum du Regard

du 14 au 16 mars 2016

Pour sa 14e édition, le Forum du Regard aura lieu les 14, 15 et 16 mars 2016 autour de la thématique « L’art du portrait : de l’intime au collectif ». Organisé par Écla et ouvert à tous les publics, ce rendez-vous annuel a pour vocation d’aborder la question de l’éducation à l’image à travers des rencontres, des projections ou encore des conférences.

Cet évènement est organisé avec le soutien de la DRAC Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le CNC, la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le Conseil Départemental de Gironde et le Rectorat de l'Académie de Bordeaux. Il est accueilli par le cinéma Le Festival, le Centre de formation de la Croix Rouge de Bègles et le cinéma Utopia de Bordeaux.

Pour l’édition 2016, la création d’un service de développement des publics et des territoires au sein d’Écla a conduit l’agence à élargir les horizons du Forum du Regard aux problématiques de l’éducation artistique dans les domaines du livre, de la bande dessinée et de la lecture.

Le portrait : un thème actuel et universel

La mise en scène de soi, qu’elle passe par les réseaux sociaux, l’écriture, le dessin ou l’image, est aujourd’hui un exercice partagé par une grande partie de la population. Les artistes, de simples particuliers ou de nombreux universitaires questionnent désormais cet art du portrait par leurs pratiques ou leurs recherches.  Loin de n’y voir que la simple expression d’un narcissisme contemporain, ou un symptôme supplémentaire de l’avènement de l’individu roi, ils mettent à jour les ressorts symboliques et les enjeux théoriques de cette course à l’autoreprésentation pour dessiner les contours d’une nouvelle forme de présentation de soi au monde, où se mettre en scène, c’est également échanger avec les autres. Cinéma, bande dessinée, cultures numériques… le Forum du Regard dressera un panorama de la création et des pratiques dans ces domaines afin d’en identifier les lignes de force et d’interroger nos modes d’intervention en tant qu’acteurs de l’éducation artistique.

Un programme entre formation et réflexion

En partenariat avec Médiaquitaine et la Protection Judiciaire de la Jeunesse, Écla propose trois  journées alliant conférences, projections et ateliers. Ouvertes à tous, elles permettront aux bibliothécaires de découvrir des propositions afin de susciter la curiosité et l’intérêt de leurs publics pour des œuvres cinématographiques de qualité, d’inciter aux pratiques culturelles dans ce domaine, d’intégrer l’approche de l’image cinématographique dans un travail plus large, en lien avec les enseignants, documentalistes, animateurs ou éducateurs.

Lundi 14 mars

Journée professionnelle autour des cultures numériques. En parallèle, les étudiants des Masters professionnels de l’Université Bordeaux-Montaigne et de l’Université de Poitiers suivront une Masterclass consacrée au travail de documentariste de Christian Rouaud.

Cinéma Le Festival – Grande salle

  • 8h45 : Accueil
  • 9h : Ouverture officielle
  • 9h30/11h : Serge Tisseron/Psychiatre et psychanalyste.
    Le défi des mondes virtuels numériques : le passage d’une culture du livre à une culture des écrans.`
  • 11h/12h : Mélanie Bourdaa/Maitre de Conférences à l’Université Bordeaux-Montaigne.
    « May the force be with you » : proposition de typologie des activités de fans de séries télé.
  • 12h/13h : Dominique Cardon/Sociologue, membre associé au Centre d’études des mouvements sociaux de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).
    Donner à voir les traces numériques : la révolution de l’arrivée des Big data dans notre univers intellectuel.

Cinéma Le Festival – Petite salle

  • 9h/12h30 : Portraits de luttes
    Projection de Tous au Larzac  (Documentaire/Fr/2011/2h) – César du meilleur documentaire 2012
    Ce documentaire retrace, de 1970 à 1981, dans le cadre immense du haut plateau du Larzac, mais aussi dans la ville de Paris, les onze années de luttes non violentes et inventives menées par les paysans du lieu contre leur expropriation au profit du projet de l’époque d’agrandir le camp militaire du Larzac. Ces hommes et ces femmes de la micro-société paysanne conservatrice et catholique française de l’époque se virent avec étonnement et parfois un peu de crainte épaulés par des milliers de personnes qui, pour certaines, ont depuis fait souche dans ce pays en s’installant comme agriculteurs.
    Discussion sur la représentation des luttes sociales à l’écran.

_________________________________________________________________________________________

Cinéma Le Festival – Hall principal 

  • 13h/14h30 : Buffet

_________________________________________________________________________________________

Ateliers - Institut de formation de la Croix Rouge
(Inscription obligatoire avant le 7 mars)
14h30/17h30 : 3 ateliers au choix (2 sessions de 1h30 pour chaque atelier)

  • Atelier 1 : Web fiction/Emmanuelle Samson/Artiste plasticienne et Nelly Turonnet/Enseignante au Lycée professionnel des Chartrons.
    Création de 4 portraits fictionnels interactifs en utilisant les ressources numériques.
  • Atelier 2 : Gossip/Sébastien Laurier, Association Liber
    La construction de la réputation en ligne d’une personne utilise différents codes complexes dont nous nous proposons d’expérimenter ici l’articulation fictionnelle.
  • Atelier 3 : Pocket films/hORS cHAMPS/Association basée à Niort, qui a pour objet les arts numériques. L’atelier découle du projet pocket film mené en Poitou-Charentes au cours de l’année 2014-2015 dans le cadre de Lycéens et Apprentis au Cinéma.

_________________________________________________________________________________________

Cinéma Le Festival – Petite salle

  • 14h/19h : Portraits de créateurs
    - Projection de Avec Dédé  (Documentaire/Fr/2013/1h20’)
    Dédé Le Meut, sonneur de bombarde virtuose, amoureux de la langue bretonne, nous emporte dans le tourbillon de ses rencontres.
    « A rebours du régionalisme, Christian Rouaud puise dans la démarche généreuse de Dédé une matière universelle. Une occasion de parler de ce qui nous touche tous, d’où qu’on vienne : la culture populaire. » Télérama
    — Projection de Le plaisir du désordre  (Documentaire/Fr/2016/2h) – INÉDIT
    « Le film se propose d’explorer le mystère de cette lente élaboration d’une pièce à venir. Comment on passe du désordre de la pensée et des sens à l’éblouissement du théâtre… »
    Film réalisé avec le soutien de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.

_________________________________________________________________________________________

Cinéma Utopia

  • 20h30 : Projection de J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd, de Laetitia Carton (Documentaire/Fr/2015/1h45’) – En présence de la réalisatrice.
    Portrait du monde des Sourds, ce monde inconnu et fascinant, celui d’un peuple qui lutte pour défendre sa culture et son identité. « Le film se conçoit comme un parcours d’intervention, tout à la fois didactique et militant, au sein d’une communauté qui se refuse à envisager la surdité en handicap, la revendiquant plutôt comme une culture. Soit les codes constitués d’un être au monde parmi tant d’autres, éventuellement «subversif et libertaire», dans son aspiration à une différence affranchie de la norme dominante. » Libération.
    Film réalisé avec le soutien de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.
Mardi 15 mars

Stage de formation pour les enseignants inscrits à l’opération Lycéens et apprentis au cinéma en Aquitaine, dont l’agence est le coordinateur. En parallèle, poursuite de la Masterclass consacrée à Christian Rouaud.

Cinéma Le Festival – Grande salle

  • 8h45 : Accueil
  • 9h15/10h15 : Muriel Tinel-Temple/Docteur en Sciences du langage, auteure du livre Le cinéaste au travail : autoportraits (Hermann, 2016).
    L’art de l’autoportrait au cinéma : L’autoportrait est une expérience artistique qui est souvent apparenté, parfois à tort, à l’autobiographie, au journal, à l’autofiction, alors qu’il consiste plus en un work in progress.
  • 10h15/11h15 : Catherine Mao/Elle a achevé en 2014 un Doctorat sur « La bande dessinée autobiographique (1982 2013) : transgression, hybridation, lyrisme ».
    Se raconter en bande dessinée – autoportrait, autoreprésentation et autofiction : Si le genre de l’autobiographie renvoie à la tradition littéraire, force est de constater que le neuvième art en bouscule d’emblée les usages, ne serait-ce qu’en raison de la présence d’un dessinateur.
  • 11h15/12h15 : André Gunthert/Titulaire de la chaire d’histoire visuelle à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), spécialiste d’histoire de la photographie.
    L’image conversationnelle – Les nouveaux usages de la photographie numérique. Le selfie se répand avec l’apparition des smartphones. La photographie était un art et un média. Nous sommes contemporains du moment où elle accède à l’universalité d’un langage.
  • 12h15/13h : Discussion

Cinéma Le Festival – Petite salle

  • 9h/13h : Session de travail privée
    Temps d’échange avec les étudiants du Master professionnel « Réalisation de documentaires et valorisation des archives » de l’Université Bordeaux Montaigne.
    Présentation de films-esquisses et lecture de projets.

_________________________________________________________________________________________

  • 13h/14h30 : Repas libre

_________________________________________________________________________________________

Cinéma Le Festival – Grande salle

  • 14h30/15h30 : Rencontre avec Baudoin
    Quand au début des années 80, paraissent les premiers livres de Baudoin, le monde de l’édition reste perplexe. Quel est ce chef comptable reconverti qui vient troubler le cours tranquille de la bande dessinée franco-belge, encore formatée par le diktat de la ligne claire ?
    Pour justifier son refus de lui accorder un prix prestigieux, un éditeur lui confia un jour : « Si vous aviez été récompensé, cela aurait tué la bande dessinée telle qu’on la connaît aujourd’hui. Vous, Baudoin, vous ne faites pas de la bande dessinée, vous faites de l’art, de la poésie. Ça ne nous intéresse pas ».
    Trente ans et une cinquantaine de livres plus tard, Baudoin est unanimement reconnu comme l’un des pionniers de la bande-dessinée contemporaine.
  • 15h30/17h : Projection de Edmond, un portrait de Baudoin  (L. Carton/Documentaire/Fr/2014/1h20’) – Grand Prix au Festival Traces de vie de Clermont-Ferrand 2014
    « Edmond Baudoin est auteur de bandes dessinées. Il signe ses livres Baudoin. Moi, je l’appelle Edmond. La matière première de ses livres, c’est lui, sa vie. Il a été l’un des premiers à introduire l’autobiographie dans la bande dessinée. À Villars, son village du Var, devant un mur de pierres, Edmond peint, il marche, il danse, il aime. » Par touches délicates, la réalisatrice réussit le portrait sensible d’un homme attachant, en le suivant pas à pas à l’aide d’une caméra aussi attentive qu’admirative.
    Film réalisé avec le soutien de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.
  • 17h/18h : Discussion avec Laetitia Carton autour de son travail
    Laetitia Carton vit et travaille à Faux-La-Montagne sur le plateau de Millevaches. Après des études aux Beaux-Arts de Clermont-Ferrand, elle fait un Master de réalisation documentaire à Lussas. Elle compose depuis 2009 une œuvre sensible et intimiste. Quand on lui demande d’où lui vient son goût pour le portrait et l’autobiographie, qui s’exprime film après film, voici ce qu’elle répond : « Probablement parce que c’est le cinéma que j’affectionne. J’aime les paroles d’auteur et le « je » au cinéma. Il me semble que c’est en passant par le « je » et par l’intimité qu’on touche à l’universel. Ce goût me vient également de mon cursus aux Beaux-Arts où l’on apprend à aller chercher ce qui nous meut et nous traverse. »

_________________________________________________________________________________________

Cinéma Utopia
(Inscription obligatoire avant le 7 mars)

  • 20h30 : Représentation du bédé-concert Come Prima , d’après Alfred, par le groupe Splendor in the grass et Benjamin Lacquement.
    L’histoire des retrouvailles, à la fin des années 1950, de deux frères italiens que leurs caractères et l’histoire nationale (le fascisme) ont irrémédiablement séparés. Ils ne se sont pas revus depuis des années... la mort de leur père parviendra-t-elle à les réconcilier ?
    La bande dessinée Come Prima  de l’auteur bordelais Alfred reçoit en 2014 le prestigieux Fauve d’Or du Festival International de Bande Dessinée d’Angoulême.
    Les élégants Splendor In The Grass décident dans la foulée de créer un BD-Concert qui lui sera dédié.
    Pendant 90 minutes, le spectateur assiste à un enchainement d’émotions, où les atmosphères psychologiques induites par le scénario et par les images projetées sont exprimées et transcendées par la musique live de Splendor In The Grass. Leur musique expressionniste de compositions originales vient se poser sur les dessins et participer ainsi au récit : petit à petit, la musique brise le cocon du simple accompagnement sonore.
    Entre moments de douceur nostalgique, de violence ou de désespoir, les Splendor In The Grass délivrent une musique à fleur de peau, à l’émotion juste, se déclinant en une multitude de thèmes musicaux (Post-Rock athmosphérique, ballades du nord de l’Italie...).
Mercredi 16 mars

Poursuite du stage de formation pour les enseignants inscrits à l’opération Lycéens et apprentis au cinéma en Aquitaine. En parallèle, journée de regroupement pour les jeunes ayant présenté un projet au Festival des lycéens et des apprentis, pour lequel Écla supervise les projets vidéo, écriture et slam.

Cinéma Le Festival – Grande salle

  • 9h : Accueil
  • 9h30 : Focus sur la société Novanima/Société de production basée à Périgueux, qui met en avant les traitements originaux des films qu’elle propose en s’autorisant tous les genres. Sa filmographie se construit depuis dix ans autour de portraits de personnalités historiques comme l’artiste O’Galop par Marc Faye (2009), le résistant Raymond Aubrac par Pascal Convert et Fabien Beziat (2010), ou encore le cinéaste Manoel de Oliveira dans le film Les gants blancs de Louise Traon (2014).
    Rencontre avec Marc Faye, producteur et réalisateur/ « L’exercice du portrait exige d’aller au delà du sujet, d’aller au delà du miroir pour creuser derrière ou sous le réel, rendre compte de sa complexité, de ses paradoxes. Mais il nous oblige aussi à trouver notre place de cinéaste pour faire en sorte que le film devienne une expérience pour le spectateur.»
  • 10h : Projection de Sous tes doigts (Marie-Christine Courtès/Animation/Fr/2014/13’) – Sélection pour le César du meilleur court métrage.
    À l’occasion du décès de sa grand-mère, Émilie, une jeune eurasienne, revit l’histoire singulière des femmes de sa famille, de l’Indochine coloniale à l’isolement d’un camp de transit. Film soutenu par la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.
  • 10h30 : Projection de Casa (Daniela de Felice/Documentaire/Fr/2013/54’) – Prix de l’Institut français au Cinéma du réel 2013
    « J’avais envie d’attraper des images avant de tout quitter. J’avais envie de filmer ma mère et mon frère parce que je les trouve beaux. Parce que je n’ai pas filmé ce qui a disparu. Autour d’un accordéon, d’un hippocampe ou d’une boîte de scarabées, dans une cuisine au repos, je voulais évoquer avec eux ce dont cette maison a été témoin. L’écho de la vie dans ces murs. La douceur, l’amour, la famille. Derniers petits rituels avant de partir, apaisés. »
    Film soutenu par la région Aquitaine.
  • 11h30 : Rencontre avec Daniela de Felice

_________________________________________________________________________________________

  • 12h30/14h30 : Repas libre

_________________________________________________________________________________________

Ateliers - Institut de formation de la Croix Rouge
(Inscription obligatoire avant le 7 mars)
14h30/17h30 : 3 ateliers au choix (2 sessions de 1h30 pour les ateliers 1 et 2, une session unique de 3h pour l’atelier 3)

  • Atelier 1 : L’image multiple: dispositif participatif de création numérique/Par l’association IDI interaction d’idées
    La vie est-elle plus belle sur les réseaux sociaux ? C’est souvent l’impression que l’on a en voyant ces «murs» peuplés de photos flatteuses, statuts inspirés et géolocalisations exotiques. Par un regard singulier sur ce dérangement numérique, iDi propose la création d’un support visuel innovant qui amène à la réflexion autour de cette thématique.
  • Atelier 2 : Restitution d’ateliers menés au Lycée agricole de Chalosse (Mugron/Landes)/Par Hélène Hincelin et Nathalie Reymond, enseignantes en éducation socioculturelle.
    Portraits-mémoires/25 élèves ont recueilli les témoignages de cinq personnes âgées d’un EHPAD autour de leurs albums photos. Avec l’aide d’un photographe, ils ont réalisé un magnifique projet intergénérationnel où l’art et l’écriture servent à la rencontre.
    De l’autre côté/Imaginer ce qui se passait dans l’atelier du peintre et dresser en même temps le portrait d’une oeuvre célèbre, pour aboutir à la réalisation de 4 courts métrages de fiction. Projet très ambitieux, mené sur deux ans sous la houlette du réalisateur bordelais Frédéric Chignac.
  • Atelier 3 (3h) : Soi-même comme un autre/Par Sandrine Poget (scénariste, diplômée de la FEMIS) et Lucie Braud (scénariste de bande dessinée et écrivain).
    Chaque participant devra choisir 4 objets lui appartenant et permettant de le définir. Chacun recevra alors les objets d’un autre au début de l’atelier et devra écrire son portrait, en travaillant l’écriture de manière cinématographique ou littéraire.
    Attention : nombre de places limité, inscription obligatoire avant le 29 février.

Inscription pour les bibliothèques : http://mediaquitaine.u-bordeaux4.fr/?q=node/452

Contact :  stephanie.collignon@ecla.aquitaine.fr  et   helene.rio@u-bordeaux.fr

_________________________________________________________________________________________

Éclairages n° 5

Pour la première fois, la revue Éclairages , publiée par Écla, est reliée au Forum du regard en reprenant le thème de cette 14e  édition « L’art du portrait : de l’intime au collectif ».

Ce numéro 5 d’Éclairages  constituera le document ressource du Forum explorant le sujet du portrait et de l’autoportrait avec la plupart des interlocuteurs invités les 14, 15 et 16 mars à Bordeaux et à Bègles. Un dossier complémentaire accessible sur la revue numérique Éclairs  élargira le périmètre du sujet : http://eclairs.aquitaine.fr

Fichier(s) à télécharger