Vous êtes ici : Accueil > Écrit et livre > Catalogues des œuvres > Le mystère du chai des farines

Le mystère du chai des farines

Publié le 10/06/2019

Après L’Affaire du Chapeau-Rouge dont l’action se situait paroisse Saint-Rémy sur fond de rivalités politiques et La Veuve de la Rue des Remparts qui avait pour cadre la paroisse Saint-André et la spéculation immobilière autour des terrains du Château Trompette, Le Mystère du Chai des Farines s’intéresse cette fois au quartier Saint-Pierre, à l’univers de la peinture, au Musée et à l’Académie, aux broyeurs de couleurs et à la maladie qui les frappe encore à la fin du XVIIIe siècle, la colique de plomb !En 1788, le grand peintre Adolf Wertmüller arrive à Bordeaux auréolé des succès qu’il a obtenus avec ses tableaux de la Reine Marie-Antoinette, mais aussi de sa représentation de Danaé et la Pluie d’Or. Parmi les commandes faites au peintre, figure celle d’un négociant nantais, André Duvignac, qui vit dans un hôtel particulier, rue du Chai des Farines. Il souhaite faire peindre sa femme en Danaé et la pluie d’or, un nu. Wertmüller n’a aucune envie de se spécialiser dans les variations de ce tableau. De plus, il est surchargé de travail. Aimablement pressé, il accepte malgré tout, mais très vite, certains faits lui font regretter son engagement. Désemparé, l’artiste n’a qu’une seule solution pour sortir de cette situation : demander le secours de Timothée Montcléra !

Thématiques

Champs de création

Le mystère du chai des farines

  • Auteur(s) : Martine LAFON-BAILLOU ;
  • Editeur : Sud-Ouest
  • Collection : Mystère