Vous êtes ici : Accueil > Écrit et livre > Édition > Salon du livre de Paris > Salon du livre de Paris, du 16 au 19 mars 2012 > Les articles d'Aqui > Aqui, le tour... L'Histoire de France racontée aux extra-terrestres de Jérôme Attal, Stéphane Million éditeur

Aqui, le tour... L'Histoire de France racontée aux extra-terrestres de Jérôme Attal, Stéphane Million éditeur

Dernière mise à jour le lundi 19 mars 2012

Dernier né de la maison Stéphane Million, L' Histoire de France racontée aux extra−terrestres commence comme une comédie romantique américaine dont le héros serait cet acteur, là, qui joue toujours les loosers amoureux. Et puis très vite le rythme s'accélère et, tel un fulguropoint, voici le lecteur propulsé sur une planète jusqu'alors inconnue : Zyproxia. « C"était une chambre d'enfant extra−terrestre tout ce qu'il y a de plus normale » écrit Jérôme Attal, un auteur qui a la sérénité de son grain de folie. C'est très rafraîchissant et sérieusement loufoque.
Le plaisir que Jérôme Attal a du prendre en écrivant est communicatif. Pour autant, et si l’univers d’Attal a des airs de godriole, il serait trop réducteur de s’en tenir à cela. Comme un chat qui retombe toujours sur ses pattes, au beau milieu d’une luxuriance de détails inventés, les standards de l’histoire (le vase de Soissons, Marat dans sa baignoire…) y sont bel et bien.  Et si l’on navigue là au royaume d’une déconnade salvatrice, il faut savoir aussi regarder au-delà. Au-delà de la pointe acérée et oblongue du vaisseau spatial qui parachute un jeune homme d’aujourd’hui en ciel lointain : Jérôme Attal est de la génération Goldorak mais il y a aussi un air de « Lettres persanes » dans son « Histoire de France » revisitée, une manière d’observer ses contemporains avec le recul nécessaire, entre passé et futur, afin de décrypter un présent pas toujours facile à vivre pour tous, et suivant les moments de sa propre histoire personnelle.
Ben Stiller ! C’est le nom de cet acteur américain qui joue toujours les loosers amoureux. Pourtant, il gagne toujours à la fin, et ressort grand de l’aventure rocambolesque qu'il a eu à vivre. Jérôme Attal aussi.
photo Anne Duprez
Anne Duprez