Vous êtes ici : Accueil > Écrit et livre > Édition > Salon du livre de Paris > Salon du livre de Paris, du 16 au 19 mars 2012 > Les articles d'Aqui > Aqui le tour... Les Requins marteaux sortent la tête de l'eau

Aqui le tour... Les Requins marteaux sortent la tête de l'eau

Dernière mise à jour le lundi 19 mars 2012

Depuis 20 ans qu'ils sévissent dans le landerneau de la bande-dessinée, les Requins marteaux étaient attendus au salon du livre. La maison d'édition nouvellement bordelaise a failli mettre la clé sous la porte l'année dernière. Mais grâce au soutien des fidèles lecteurs ils existent encore. Pour leur première participation au salon du livre sous le pavillon aquitain les Requins marteaux ont mis l'ambiance autour de leur apéro BD cul à forte densité humoristique.
Envie de quitter Albi ? «  On avait l'impression d'organiser des expos et des évènements pour nous », raconte Morgan, un des poissons pilotes des Requins. Difficile de mettre de l'énergie dans un projet qui n'intéresse pas. Entre Toulouse et Bordeaux le choix a été vite fait. Bordeaux est une ville bédé. Ce n'est plus à prouver. Quelques Requins, Besseron, Tanxxx, Yitko, étaient déjà sur place. Les autres étaient à Paris. La fabrique Pola à Bacalan a été le terrain d'atterrissage des Requins.
Mais l'année du déménagement a été très difficile. « On a perdu le contrôle sur le travail, trop occupés à quitter Albi pour rejoindre Bordeaux. » Face à la fronde des imprimeurs rageux les Requins ont appelé leurs fidèles lecteurs à la rescousse. L'appel a été suivi, les auteurs ont vendu des planches aux enchères et les Requins ont payé leur dette et relancé l'activité. Les Requins marteaux ont bu la tasse, mais ne sont pas morts d'asphyxie. Même pas mal !
La collection bd-cul sort l'apéro
Un prix de l'audace au festival d'Angoulême pour Morgan Navarro. Un prix qui fait du bien. À ses côtés le ravissant Bastien Vives dessine des phallus gigantesques. Au stand des dédicaces, les fans s'ajoutent à la file d'attente. Au buffet organisé par l'agence régionale Ecla, les invités se régalent de produits locaux. Tout le monde a le sourire, les Requins reviennent à la surface.
Le prix de l'audace ? «  On ne s'y attendait pas, répond Charlotte. Au delà du livre c'est la collection BD cul qui est récompensée. » Une collection qui a de l'avenir. Bien reçue par le public elle est pourtant l'une des rares nouvelles collections des requins marteaux. Les nouveautés du mois de mars sont inclassables.
L'emmentaliste de Gilles Barbier par exemple. Un livre conceptuel autour de l'oeuvre de l'artiste contemporain comme si on la lisait en bande-dessinée. La 1ère et la 4ème de couverture sont de Winshuss, auteur phare des requins marteaux qui a obtenu le fauve d'or 2009 à Angoulême pour son Pinocchio. « Chaque projet est un projet en soi, nous explique Morgan. Les auteurs font le livre qu'ils veulent. Ils ne sont pas limités au noir et blanc, au format, au thème d'une collection. »
photo : aqui.fr
Olivier Darrioumerle