Vous êtes ici : Accueil > Écrit et livre > Édition > Salon du livre de Paris > Salon du livre de Paris, du 16 au 19 mars 2012 > Les articles d'Aqui > Dimanche 18 mars : les nouvelles du jour !

Dimanche 18 mars : les nouvelles du jour !

Dernière mise à jour le lundi 19 mars 2012

Deux fleurs, l'une rouge, l'autre en noir et gris, cueillies ce jour sur le stand « Cour(t)s toujours ». Deux histoires de rencontre et d'envol. Deux destins douloureux, dont l'écriture suggère l'errance ou le choix d'un nouveau chemin sans imposer, où l'auteur laisse le choix de l'espoir ou du désespoir.

Paul Honfleur  de Rascal et Alfred, aux éditions l'Edune.
Un petit livre de la collection Empreintes, aux reflets de nuit de pleine lune, mi BD, mi livre d’images. Le découpage est très cinématographique et nous entraîne d’emblée, dans un savant fondu enchaîné, dans le bureau d’un commissariat. Là, Paul, 12 ans, fait face à l’inspecteur Etienne Bufka. Il s’appelle Paul Honfleur, il a 12 ans aujourd’hui, le 11 février, et vient de se faire arrêter pour vol.
− Honfleur comme la ville ? demande l’inspecteur.
− Non Honfleur comme mon père, répond Paul.
On pourrait croire à une boutade d’adolescent pris en faute, or Paul ne connaît pas son père. Il se retrouve là, face à cet inspecteur, qui lui va devenir père pour la première fois, d’un instant à l’autre. D’une vie à l’autre, deux destins se rencontrent. Ils pourraient s’entraider, chacun livrer son expérience à l’autre, ses blessures ou ses joies, ils s’opposent aussi, en noir et gris, en demie teintes.
Le lecteur se place, comme Paul, en équilibre entre  ces deux univers, comme au dessus du vide d’un rebord de fenêtre.

Kant et la petite robe rouge  de Lamia Berrada-Berca, aux éditions La Cheminante.
Lamia Berrada−Berca était venue à Paris en 2011 présenter ce petit livre rouge. Livre d’espoir, d’une rencontre entre une femme voilée et un livre, de Kant. Les mots du livre, au départ difficiles pour cette femme,  lui révèlent peu à peu une pensée différente que celle qui jusqu’alors régissait sagement sa vie. Une pensée, rouge comme une fleur libre, qui rime avec liberté, choix, audace. La femme déploie ses ailes, aidée de sa fillette, traductrice des mots magiques du livre de Kant. Une belle histoire de passation de pouvoir, dans le sens de « possible » et non de soumission.

Photo Anne Duprez

Anne Duprez