Vous êtes ici : Accueil > Écrit et livre > Édition > Salon du livre de Paris > Salon du livre de Paris, du 20 au 23 mars 2015 > Interview éditions L’Arbre vengeur - David Vincent

Interview éditions L’Arbre vengeur - David Vincent

Dernière mise à jour le lundi 16 mars 2015

Fondées en 2002 par David Vincent et Nicolas Etienne, les éditions de l’Arbre Vengeur oscillent entre textes contemporains  singuliers et auteurs classiques oubliés.

1-) Qui est ce mystérieux « Arbre vengeur » planté dans le paysage de l’édition aquitaine depuis 2002 ?

Mystérieux je ne sais pas, en tout cas c’est un arbre qui souhaitait sortir des sentiers battus. Quand Nicolas Etienne  et moi avons fondé notre maison d’édition en 2002, on voulait lui donner un nom qui nous interdirait de nous prendre au sérieux et avons opté pour l’Arbre Vengeur. Pour définir en quelques mots notre ligne éditoriale, nous refusons de nous inscrire dans une logique trop commune de l’édition, pas trop de psychologie ni de volonté de publier des « livres qui font du bien ». Nous voulons aussi montrer que la littérature n’est jamais neutre et qu'elle peut avoir une action un peu violente sur ceux qui la lisent. Depuis douze ans, nous éditons des livres où il est question de folie comme La cité des fous  de Marc Stéphane,  des auteurs marginaux vont dans des territoires où la norme n’est pas nécessairement la même, du fantastique, du roman noir, des livres où on décèle un style qui reflète une personnalité, une singularité. On ne cherche pas le consensus.

2-) Le Salon du livre de Paris, un rendez-vous important pour vous ?

Ça fait maintenant un moment que nous y allons et oui, c’est toujours un rendez-vous qui compte. Personnellement, c’est le seul moment où je suis pleinement éditeur, entièrement consacré à notre travail à Nicolas et moi. Chaque année, c’est l’occasion pour nous de voir nos auteurs bien-sûr mais aussi nos lecteurs, des habitués qui nous reconnaissent et viennent à notre stand voir quelles sont les nouveautés mais aussi des gens qui ne nous connaissent pas, qui sont intrigués par nos titres ou nos couvertures colorées.  Le Salon du livre de Paris, au-delà des rencontres avec les libraires et tous les professionnels du livre, c’est une belle vitrine pour les éditeurs, cela nous permet de mettre en lumière toute une série de publications, de montrer la cohérence éditoriale qui est la nôtre et l’identité graphique de nos livres.

3-) Parmi les nombreux titres présentés cette année sur le stand de l’Arbre vengeur, deux coups de cœur ?

Tous nos livres sont bien-sûr des coups de cœur ! Cette année, parmi les livres présentés, nous mettrons en avant deux nouveautés .Tout d’abord Dans la queue venin  de Claro présent au salon le samedi après-midi, un livre paru en février dernier aux allures de conte érotique féministe très drôle et très bien écrit où les réminiscences d’une nuit torride entre Pomponette et Soliman revisitent le conte oriental. Nouvelle publication de l’Arbre vengeur également, Un certain Blatte  de Patrice Delbourg qui sera sur le stand dimanche 22 mars. Le livre paraît tout juste avant le Salon et c’est un titre qu’on aime beaucoup, l’histoire d’un employé de banque misanthrope qui, une fois chez lui, se vautre dans une sorte de caverne, une réflexion sur un homme qui refuse la vie, un livre très écrit, un univers langagier, un art de la métaphore et une jouissance de l’écriture qui correspondent tout à fait aux écritures singulières et identifiables qu’on publie.

+ Image(s)