Vous êtes ici : Accueil > Résidences > Résidences de La Prévôté > Les auteurs reçus > Arezki Mellal

Arezki Mellal

Arezki Mellal, novembre 2010 © Mélanie Gribinski / Ecla

Arezki Mellal, novembre 2010 © Mélanie Gribinski / Écla

Dernière mise à jour le 21 février 2013

03.11 > 30.11.2010 : L’écrivain et dramaturge algérien, Arezki Mellal, était en résidence en Aquitaine au mois de novembre 2010. Une résidence d’écriture ponctuée par une semaine au Festival du film d’histoire de Pessac, où Arezki Mellal fut membre du jury du Prix du documentaire historique.

Biographie

Arezki Mellal vit et travaille à Alger, où il est né en 1949. S’il se consacre désormais entièrement à l’écriture, il a d’abord exercé divers métiers dans les domaines du livre et de l’écrit – graphiste, maquettiste, éditeur de livres d'art, scénariste de BD – jusqu'aux années 1990 et à la « décennie rouge ». Son premier roman, Maintenant, ils peuvent venir porte la trace très puissante de ces années d’horreur quotidienne. Il est paru en Algérie aux éditions Barzakh en 2000 et en France deux ans plus tard, chez Actes Sud. L’éditeur d’Arles a poursuivi depuis la publication de ses textes, en publiant notamment trois de ses pièces de théâtre : La Délégation officielle , Sisao (2004), En remontant le Niger  (2006).

Arezki Mellal fut en 2003 l’un des « Treize écrivains algériens » invités à Paris à l’occasion de la manifestation nationale Les Belles étrangères. Il a bénéficié de plusieurs bourses d’écriture en France, auprès du CNL, de la Maison des écritures et de la Fondation Beaumarchais. Sa bibliographie compte aujourd’hui une dizaine de titres publiés (roman, nouvelles, théâtre). Ses pièces ont été jouées en France et en Algérie : la plus récente, Fada rive droite , a été créée par Nabil El Azan en juillet 2009 au Festival d’Avignon Off.

Il compte consacrer sa résidence en Aquitaine à la poursuite de l’écriture d’un scénario de long-métrage, adapté d’un de ses livres.

Écrit, cinéma et histoire ÉCLA / Festival international du film d’histoire de Pessac

Depuis l’an dernier, l’écrivain reçu en résidence par Écla au mois de novembre est invité à participer au Festival de Pessac, dans la mesure où son œuvre fait écho à la thématique choisie. En 2009, année du 20e  anniversaire de la Chute du Mur de Berlin, Sasa Ilic, avait pû y présenter son premier roman, La Fenêtre berlinoise  (éd. Gaïa).
Cette année, pour aborder « La fin des colonies » Écla et le Festival de Pessac s’associent autour de deux axes :

• La participation d’Arezki Mellal au Jury du Prix du documentaire historique 2010, aux côtés de Sylvie Thénault (historienne et présidente du jury), Iturria (dessinateur de presse), Gaëlle Le Roy, (cinéaste, Cameroun, lauréate du Prix du Public Pessac 2008) et Dragoss Ouedraogo (réalisateur, critique de cinéma et anthropologue).

• Des « Cafés littéraires » : rendez-vous quotidien, à 16h sous les chapiteaux Place de la Ve République : Mardi 16 nov. Claude Aziza « La littérature coloniale » / Mercredi 17 nov. Dominique Rolland auteure de Petits Viêt-Nams  et De sang mêlé  (éd. Élytis, 2010 et 2006) / Vendredi 19 nov. Alain Vircondelet auteur de Albert Camus, fils d’Alger  (éd. Fayard 2010) et Alger, Alger  (éd. Élytis 2008) / Dimanche 21 nov. Arezki Mellal s’entretiendra avec Jean-Marie Tixier, président de l’association du Cinéma Jean-Eustache.

Fichier(s) à télécharger

+Son actualité

+Entretien

+© Photos

+ Image(s)