Vous êtes ici : Accueil > Résidences > Résidences de La Prévôté > Les auteurs reçus > Dina Mandour

Dina Mandour

Dina Mandour © David Helman / Ecla

Dina Mandour © David Helman / Ecla

Dernière mise à jour le lundi 29 avril 2013

7 juin > 6 juillet 2013 : traductrice littéraire égyptienne, Dina Mandour est l'hôte de la résidence de la Prévôté au mois de juin. Elle vient pour travailler à la traduction en arabe de  L’Empire de l’éphémère  de Gilles Lipovetsky.
Biographie

Née en 1978, Dina Fathy Mandour réside à Gizeh (Giza).

Après une Licence es Lettres, département langue et littérature françaises, à l'Université de Tanta en 1999, elle a travaillé quelques temps comme journaliste free lance  pour les pages culturelles et touristiques de l’hebdomadaire francophone Al-Ahram Hebdo , puis a travaillé à l'organisation de congrès et de conférences internationaux Conseil Suprême de la Culture. Elle développe sa connaissance du français en suivant les cours du Centre Français de Culture et de Coopération du Caire en 2005, et sa pratique l'anglais à l’Université Américaine du Caire, où elle obtient un diplôme de Management en Ressources Humaines en 2010. À partir de 2005 elle travaille pour la Compagnie Egyptienne des Télécommunications, dont elle devient directrice du recrutement en 2009. En parallèle à son travail dans le domaine de ressources humaines, elle se lance dans la carrière de traductrice.

Ses premiers pas dans le domaine de la traduction littéraire se feront sur les traces de George Sand, avec la traduction de La Petite Fadette , éditée au Centre National de la Traduction en 2008. Elle poursuit avec Mémoires d’un âne  de la Comtesse de Ségur (2009), puis La Troisième Femme de Gilles Lipovetsky (2011), qui lui vaut d'être remarquée, en France comme dans son pays. Sa dernière traduction en date, Le Cri de la Mouette  d’Emmanuelle Laborit, réalisée en 2012, devrait paraître ce printemps 2013 en Egypte.

En septembre 2011, Dina Mandour a adhéré à l’ATLF (l'Association des traducteurs littéraires de France). À noter enfin que depuis l'an dernier, notre traductrice a collaboré à divers magazines littéraires arabes, donnant des articles critiques et des entretiens sur la littérature et les auteurs français.

Elle est en résidence à Bordeaux pour renouveler et poursuivre son travail « avec et sur », Gilles Lipovetsky, philosophe et sociologue contemporain dont les œuvres trouvent un réel écho en Égypte et dans le monde arabe. Cette notoriété, associée à la qualité du travail de sa traductrice, a valu à Dina Mandour de participer, grâce à une Bourse du CNL (Paris), à la Fabrique des Traducteurs à Arles, Marrakech et Paris et, en mai 2012, à l’ occasion de la parution en arabe de La Troisième Femme , elle a été associée aux conférences données par Gilles Lipovetsky à l’Institut français du Caire, d’Alexandrie et au Conseil suprême de la culture du Caire.

Enfin, en février dernier, Dina Mandour, avec La Troisième Femme  a fait partie des trois traducteurs « nominés » et honorés parmi 80 candidats au « Prix Rifa'a al-Tahtawi » : un prix destiné aux jeunes traducteurs (moins de 35 ans) et créé cette année par le ministère de la Culture égyptien.

Calendrier
  • Lundi 17 juin
    14h à 17h > BDP de la Gironde (Saint-Médard-en-Jalles)
    Après-midi professionnelle : « La traduction littéraire : enjeux éditoriaux et culturels »
    Dina Mandour participera à une table ronde, animée par Olivier Desmettre, en compagnie d'Emmanuelle Boizet (éditions Finitude) et de Stéphanie Benson (auteure et directrice de collection).
    À l'issue de la rencontre, présentation du programme anniversaire des 10 ans du Festival Lettres du monde.

    Formation à destination des bibliothécaires et des professionnels du livre, organisée en partenariat avec la BDP de la Gironde.
    Inscription obligatoire auprès de la BDP, cliquer ici.
    Contact : Carole Ney, chargée de la formation
    Tél : 05 56 16 13 80
    formation.bdp@cg33.fr

Fichier(s) à télécharger

+Bibliographie

+Son projet de traduction en résidence

+© photos

+ Image(s)